Bienvenue sur le site de la pharmacie des ailes !

Les adjuvants des vaccins

Les adjuvants aluminiques contenus dans les vaccins font aujourd'hui polémique. Qu'en est il ?

Les adjuvants aluminiques sont utilisés dans la majorité des vaccins mondiaux depuis 1927. Ils ont pour but la stimulation de la réponse immunitaire du corps afin de garantir la durée de protection et son efficacité au vaccin. Les sels d'aluminiums ont une très bonne efficacité avec une bonne tolérance. Parmi les effets indésirables, on peut noter des signes essentiellement locaux : inflammation, rougeur, granulome au site d'injection. Bref, plus de 80 ans de vaccination dans le monde et autant de surveillance.
Ces derniers temps, une polémique animée par une poignée de chercheur et des associations de patients diminue la confiance des français dans la vaccination. Ils estiment que les adjuvants d'aluminium sont à l'origine de plusieurs pathologies liée à la persistance de l'aluminium dans le corps, notamment la myofasciite à macrophage (maladies extrêmement rare). Ces cas sont essentiellement décrits en France. Ces études sont intéressantes mais elles ont de nombreux biais. Il n'est en effet pas démontré que l'aluminium des vaccins migre au-delà du site d'injection.
Pour lever le doute, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament a débloqué un financement de 150 000 € pour étudier la migration de l'aluminium après vaccination et a mis en place su comité scientifique indépendant pour encadrer ces travaux. Les résultats sont prévus pour 2016. Quelle que soit la toxicité des adjuvants, les associations (non scientifiques) et les chercheurs ne remettent pas en cause la vaccination.
La vaccination permet d'éviter 700 000 décès aujourd'hui. On n'a rapporté que 49 décès par tétanos, 10 par rougeole et 50 par méningite depuis 2000 avec la vaccination! Elle est importante pour se protéger soi-même et pour protéger les autres.
Il existe cependant d'autres adjuvants pourtant moins bien toléré ou plus difficile à fabriquer comme le phosphate de Calcium. Certains laboratoires recherchent un nouvel adjuvant, mais il n'est pas garanti qu'on ait la même efficacité avec la même tolérance que les sels d'aluminium.
Affaire à suivre.

sources :

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de toutes nos fonctionnalités !

Besoin d'un conseil ?